Accès direct au contenu


Accueil Lettres et Langues > Actus > La faculté de Lettres et Langues en images > Audios / Vidéos

Civilisations-Langues-Littératures

En vidéo : XXXVIIIe Congrès de la Société Française de Littérature Générale et Comparée sur le thème : « Critique et création en littérature »

du 3 octobre 2012 au 6 octobre 2012
 

Congrès organisé par les universités de Tours et d’Orléans (PRES Val de Loire Centre), avec le soutien de la SFLGC, du conseil régional du Centre, de l’université de Tours – conseil scientifique, UFR Lettres et Langues, filière Lettres, relations internationales –, de l’université d’Orléans, des équipes de recherche ICD, CESR et POLEN, de l’ANR Juslittera et de la mairie de Tours.

image congrès.jpg

Retrouver le congrès en vidéo


Alors qu’en littérature comparée assez peu de travaux avaient été jusqu’alors consacrés à la critique, l’attention des comparatistes semble s’être davantage tournée, ces dernières années, vers des mises en rapport de courants critiques ou d’œuvres critiques appartenant à des littératures ou à des époques différentes.

Le sujet proposé comporte évidemment une seconde dimension comparatiste essentielle, une invitation à confronter, sous de multiples angles, les domaines respectifs de la critique et de la création en littérature, conformément à l’orientation depuis longtemps prédominante au sein de l’axe de recherche en littérature comparée de l’université de Tours, « Réception et création », puisqu’un tel intitulé revient à prendre pour objet d’étude un cas particulier d’articulation entre ces deux notions, à savoir la place que tient et le rôle que joue dans la création littéraire la réception des discours et des normes critiques.

Le thème retenu induit donc une réflexion portant sur un rapport complexe et fluctuant : de dépendance ou d’insubordination, de complémentarité ou de conflictualité, d’éloge ou de blâme, etc. Au florilège spectaculaire d’ « amabilités » dont des écrivains célèbres n’ont cessé d’abreuver les critiques  - on se bornera à rappeler deux exemples illustres parmi bien d’autres : « La critique est au dernier échelon de la littérature, comme forme presque toujours et comme valeur morale, incontestablement. Elle passe après le bout rimé et l’acrostiche lesquels demandent au moins un travail d’invention quelconque » (Gustave Flaubert, Lettre à Louise Colet) ; « Il faut rappeler que la plupart des critiques sont des hommes qui au moment où ils allaient désespérer ont trouvé une petite place de gardien de cimetière » (Jean-Paul Sartre, Qu’est-ce que la littérature ? ») - s’opposera par exemple la fascination manifeste pour la vocation critique qu’ont éprouvée d’autres grands écrivains comme Marcel Proust ou comme Borges.

On sera invité à accorder une attention particulière aux formes intermédiaires : cas des œuvres mixtes, notion de critique créatrice, concept de « fiction critique » récemment introduit, volonté d’abolir la distinction même entre « critique » et  « création » pour toute une partie de la modernité. Un atelier sera consacré aux mises en fiction des rapports mutuels entre écrivains et critiques (par exemple chez des auteurs comme Henry James, comme Nabokov ou comme Enrique Vila-Matas).
 
 

Documents à télécharger

Partenaires :
 
  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Le Programme

à consulter ici [PDF - 5 Mo].

Liste des résumés des interventions

à consulter ici [PDF - 420 Ko].

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Retour au site institutionnel