Partager

Les enseignants-chercheurs du département SDL

Layal Abboud
Elle est orthophoniste clinicienne et a été chargée de cours à l’Institut Supérieur d’Orthophonie de l’Université Saint Joseph de Beyrouth. Elle fait sa thèse au sein de l’équipe 1 Psychiatrie Neurofonctionnelle de l’UMR 1253 iBrain dans le cadre d’une co-direction entre l’université de Tours et l’Université Américaine de Beyrouth (AUB). Son travail de recherche porte sur l’émergence typique et atypique de la syntaxe chez le jeune enfant libanais. Depuis septembre 2020, elle est Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) à l’université de Tours. Elle assure des cours de niveau licence et master au Département des sciences du langage et à l’école d’orthophonie de la faculté de médecine de Tours.

Sandrine Ferré
Maitre de conférences à l’Université de Tours depuis 2003, son domaine de recherche et d’enseignement est la forme sonore. Elle a mené des travaux sur la phonologie des phénomènes de frontières dans les langues celtiques (breton, irlandais et gallois). Depuis son intégration à l’université de Tours, puis à l’INSERM U1253, elle travaille sur le développement de la complexité phonologique dans des contextes de développement typique ou atypique (TDL, Autisme, Langue seconde), en s’intéressant notamment au traitement des groupes consonantiques. Pour la partie pédagogie, elle assure principalement des cours de phonétique et de phonologie en Licence Sciences du Langage, mais aussi à l’école d’Orthophonie de la Faculté de Médecine de Tours.

Alireza Jaferian
Après un master en sciences du langage, il a commencé sa thèse en phonologie persane, à l'Université Paris 8. Son travail de recherche porte notamment sur la structure syllabique, les processus phonologiques et l'adaptation des emprunts. Il a rejoint le département sciences du langage de l'Université de Tours en tant qu'Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (A.T.E.R.) en septembre 2021. Il assure les cours de morphologie et de linguistique autre langue, mais aussi les TD de linguistique diachronique.

Nicola Lampitelli
Maître de conférences à l'Université de Tours depuis 2013, il a obtenu son doctorat à Paris Diderot-Paris 7 en 2011. Ses recherches portent, sur le plan théorique, sur la forme phonologique des morphèmes, les phénomènes morphophonologiques (allomorphie, apophonie, etc.) et le rapport entre la structure des mots et la forme des racines. Sur le plan empirique, il travaille principalement sur les langues romanes (italien et français) et les langues afroasiatiques (somali et arabe). Il a travaillé aussi sur une langue slave, le serbo-croate. Il enseigne la phonologie, la morphologie et la linguistique historique romane.

Sylvester Osu
Ancien étudiant de l’Université de Franche-Comté Besançon et docteur de l’Université de Paris X Nanterre, je suis professeur de linguistique générale. Membre du Laboratoire Ligérien de Linguistique (UMR 7270 – CNRS, Université de Tours, Université d’Orléans, BNF), j’anime une opération de recherche sur l’ordre des unités linguistiques dans le cadre de la Thématique transversale et co-anime une autre opération sur l’expression du MANQUE à travers les langues. Mes recherches s’inscrivent dans une approche pluridisciplinaire dans le domaine africain, plus particulièrement sur l’ikwere, une langue du Nigeria, et sur la construction du sens dans l’espace théorique de la linguistique de l’énonciation initié par Antoine Culioli. J’enseigne dans les filières Sciences du langage (énonciation, classification des langues, la langue ikwere, épistémologie, typologie linguistique…) et Lettres (ethnolinguistique). Mes publications de référence comprennent des articles dans Journal of Linguistics, Journal of African Languages and Linguistics, Linguistic Analysis, Journal of West African Languages, Revue Gabonaise des Sciences du Langage, Linguistique Africaine, Journal des Africanistes. Je collabore également à plusieurs revues.

Amelia Pettirossi
ATER à l'Université de Tours, Amelia Pettirossi a obtenu son doctorat en phonétique, phonologie et sciences de la parole à la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 en janvier 2021. Ses recherches sont au croisement de la phonétique expérimentale et clinique mais aussi de la psycholinguistique et de la sociophonétique.  Elle travaille plus particulièrement sur la perception de la dysphonie dysfonctionnelle à travers plusieurs axes : la perception de la personnalité perçue à travers la voix, l’auto et l’hétéro-perception de la pathologie vocale ainsi que l’impact de la dysphonie sur la réception du message par un interlocuteur. Pour ce qui est des enseignements, elle assure des cours en Licence Sciences du Langage mais intervient aussi à l’école d’Orthophonie de la Faculté de Médecine de Tours. 

Philippe Planchon
Après un parcours en philosophie et en linguistique, il a obtenu un doctorat en sciences du langage à l'Université de Poitiers. Il a été par ailleurs chargé d'enseignement à l'Université de Poitiers, à l'Université de Limoges et à l'Université de Paris Ouest Nanterre. En 2014, il est nommé maitre de conférences à l'Université de Tours, au sein du Département des Sciences du Langage, pour y assurer notamment des enseignements en sémantique, lexicologie et logique et argumentation. Ses recherches portent sur l'identité lexicale et la variation sémantique, et sur l'intégration des marqueurs dans l'énoncé, dans la perspective définie par la Théorie des Opérations Prédicatives et Énonciatives. Son travail de recherche vient s'inscrire dans l'axe Sémantique énonciative et cognition et dans le programme transversal Construction du sens au sein du Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL - UMR 7270).
 
Philippe Prévost
Il a obtenu un doctorat en linguistique à l’Université McGill de Montréal en 1997. Après avoir travaillé à l’Université Laval de Québec, il a été nommé professeur de linguistique à l’Université de Tours en 2007. Il travaille au Département des sciences du langage et il est membre de l’équipe Psychiatrie Neurofonctionnelle de l’UMR INSERM 1253 Imagerie et cerveau. Sa recherche porte sur le développement du langage dit atypique: acquisition des langues secondes et développement du langage dans des contextes de pathologie (trouble développemental du langage et autisme). Il a notamment publié un livre comparant l’acquisition du français dans différentes situations d’apprentissage (The acquisition of French: The development of inflectional morphology and syntax in L1 acquisition, bilingualism and L2 acquisition, John Benjamins, 2009). Sur le plan pédagogique, il donne des cours de niveau licence et master portant sur la syntaxe et le développement du langage, au département des sciences du langage et au Centre de formation universitaire d’orthophonie de l’Université de Tours.

Valérie Rochaix
Docteure en Sciences du langage de l’Université Bretagne Loire, je suis depuis cette année maître de conférences à l’université de Tours et membre du Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL) pour la troisième année, au sein de l'équipe Variation/Enonciation, Typologie, Diachronie (V/ETD). J’ai consacré ma thèse - positionnée à l’interface de la sémantique et de la pragmatique - à la Construction linguistique du patrimoine. Alors ingénieure de recherche dans le cadre d’un projet porté par ANR/Contenus et Interactions, j’ai dès cette période développé un goût pour les approches interdisciplinaires. Je poursuis actuellement mes recherches dans cette perspective, relatives au discours institutionnel et de la santé, en tant que membre du Réseau de recherche sur les discours institutionnels et politiques (R2DIP) et du projet Accmadial (Accompagnement des Malades Diagnostiqués Alzheimer) soutenu par l’Institut de Recherche en Santé Publique (IRESP). Chargée d’enseignement à l’Université de Nantes, au CIEP/BELC, à l’Université Catholique de l’Ouest, puis ATER en sciences du langage (discours, analyse du discours, sémantique et pragmatique) à l’Université de Tours, je suis intervenue en sciences du langage, en sciences de l’éducation, en FLE, en information-communication et en Langues et Cultures étrangères. Dotée d’une formation initiale en histoire contemporaine à Paris X-Nanterre et ex-journaliste en presse écrite, je m’intéresse en outre à l’exploitation de la recherche scientifique pour outiller des communautés de savoir et de pouvoir modestes. Je suis actuellement membre du collège « jeunes chercheurs » du Haut conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Hcéres).

Christophe dos Santos
Il a obtenu un doctorat en linguistique à l’Université Lumière Lyon 2 en 2007. Après avoir travaillé dans diverses universités à l’étranger (Radboud University – Pays-Bas, Memorial University – Canada, Newcastle University – GB), il a été nommé maitre de conférences à l’Université de Tours en 2011. Il est actuellement co-responsable du département des sciences du langage et est membre de l’équipe Psychiatrie Neurofonctionnelle de l’UMR INSERM 1253 Imagerie et cerveau. Sa recherche porte sur le développement phonologique et lexical de l'enfant avec ou sans trouble du langage. Il a été impliqué, entre autres, dans deux projets ANR : PREMS qui s’intéresse au développement phonologique et lexical du tout jeune enfant monolingue (entre 1 et 3 ans) et BiLAD qui étudie le développement langagier de l’enfant bilingue (entre 5 et 7 ans). Pour la partie pédagogie, il assure notamment des cours de phonologie, de développement phonologique et de psychoacoustique.

Na Song
Après avoir obtenu son doctorat en Sciences du langage : Linguistique et didactique des langues à l’INALCO en octobre 2020, Na Song est membre associé au CRLAO (Centre de recherches linguistiques sur l’Asie orientale, UMR 8563), Equipe I : Typologie et langues en contact dans l’aire Asie orientale. Ses recherches portent sur deux thématiques : 1. La syntaxe et la sémantique des langues sinitiques dans une perspective typologique: les catégories TAME (Temps, aspect, mode et évidentialité) et les expressions du déplacement. 2. Syntaxe diachronique du min méridional : la comparaison du changement de langue entre les périodes du chinois archaïque, médiéval et le min méridional moderne du 16ème siècle, ainsi que la comparaison avec le min contemporain. En octobre 2021, elle a rejoint l’équipe le département sciences du langage de l'Université de Tours en tant qu'Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (ATER) et elle a affilié au Laboratoire Ligérien de Linguistique (UMR 7270 – CNRS, Université de Tours, Université d’Orléans, BNF). Elle assure les cours en Licence Sciences du Langage à l'Université de Tours, notamment Typologie 1 & 2, Linguistique autre langue (linguistique chinoise), Langage écrit, Outils linguistiques entre autre.

Laurie Tuller
Ayant obtenu son PhD en linguistique à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), Laurie Tuller est professeur de linguistique à l’Université de Tours. Elle enseigne dans les filières Sciences du langage et Cognition et neurosciences, ainsi qu’à l’École d’orthophonie, où elle est membre du directoire. Syntacticienne et psycholinguistique, actuellement sa recherche porte sur l’acquisition des aspects formels du langage dans le développement atypique du langage (autisme, dysphasie, surdité, épilepsie et acquisition langue second chez l’enfant). Membre de l’Equipe Psychiatrie Neurofonctionnelle de l’Unité Inserm 1253 Imagerie et cerveau, elle coordonne le Groupe langage au sein de cette équipe, et mène actuellement un projet ANR sur le développement typique et atypique du langage dans des contextes de plurilinguisme, en collaboration avec des partenaires en Allemagne. Elle poursuit par ailleurs une collaboration active avec des collègues à l’Institut supérieur d’orthophonie de l’Université Saint Joseph de Beyrouth. Ses publications ont paru dans des diverses revues de référence (Lingua, Applied Psycholinguistics, Journal of Speech, Language, and Hearing Research, …).
 
Racha Zebib
Elle est maître de conférences à l’université de Tours depuis 2013 et est membre de l’équipe Psychiatrie Neurofonctionnelle de l’UMR Inserm 1253 Imagerie et cerveau. Ses recherches portent sur l’acquisition typique et atypique du langage oral et écrit – acquisition d’une langue seconde et acquisition dans le cadre d’une pathologie (autisme, trouble développemental du langage, dyslexie) – et sur le lien entre langage et cognition. Sur le plan pédagogique, elle donne des cours de niveau licence et master, en sciences du langage et à l’école d’orthophonie de la faculté de médecine de Tours. Il s’agit principalement de cours de linguistique (morphologie, sémantique, pragmatique) et de cours portant sur l’acquisition atypique du langage oral et écrit et sur le lien entre langage et cognition.